Historique

>> 2008

Avec le soutien de la Préfecture de Région, et sous l’impulsion de Yann Le Formal, Directeur de l’ACSE et Michel Bonnamy, Conseiller Politique de la Ville à la DRAC, des personnalités qualifiées du Comité Régional de l’ACSE (ALIFS, le CLAP, MC2a) proposent de créer  un événement culturel et citoyen en Aquitaine. Cet évènement s’inscrit dans le cadre de l’Année Européenne du Dialogue interculturel.

L’objectif ? Valoriser les actions innovantes conduites tout au long de l’année autour des questions  d’interculturalité, de diversité, de lutte contre les discriminations, d’égalité de droits, de prise en compte des parcours migratoires, de quartiers populaires…  Ouvrir des débats sur des sujets que les acteurs de terrain en Aquitaine ont peu souvent l’occasion de discuter dans un cadre collectif.

L’idée est là. Reste à décider de la forme que prendront ces rencontres.
Des débats citoyens mais les moins classiques possibles… des débats dans lesquels chacun pourrait prendre la parole, dans une ambiance la plus festive possible.

sud ouest
Source : Sud-Ouest, 3/12/2008

A l’instar de la manifestation culturelle « Origines Contrôlées » organisée par le Tactikollectif de Toulouse, la 1ère édition des AOC voit le jour en 2008 à Bordeaux, en partenariat avec cette structure et en associant une quinzaine d’associations qui deviennent le comité d’organisation des AOC.

Du 3 au 6 décembre, 4 soirées mêlant des temps de débat et une programmation artistique éclectique et pluridisciplinaire sont organisées sur l’agglomération bordelaise :
•    L’interculturel dans les politiques éducatives : pour quelles pratiques ?
•    Les anciens combattants marocains et  Le vieillissement dans l’immigration avec le Concert Origines Contrôlées « Chansons de France : hommage aux artistes de l’immigration » Avec Mouss et Hakim, chanteurs du groupe ZEBDA.
•    Egalité des chances, diversité culturelle, cohésion sociale au cœur des politiques publiques ?
•    Les discriminations persistent !  et Comment lutter pour l’égalité pour tous ?

Dans un article du journal Sud-Ouest (3/12/2008), Mouss et Hakim expliquent :

« En venant ici pour les AOC de l’égalité, nous nous retrouvons en cohérence avec ce que l’on défend. »

Utopia
Source : Gazette de l’Utopia

>> 2009

Le succès de la 1ère édition convainc les partenaires institutionnels et associatifs de l’utilité de cette manifestation. La 2nde édition voit le jour, plaçant la question de l’égalité au cœur des débats.
Questionner les mouvements antiracistes, porter un regard sur les jeunes dans la cité, visiter le concept de ghetto urbain, montrer une expérience du « vivre ensemble », débattre des cultures et des histoires migratoires, échanger sur les langues d’ici et d’ailleurs, ce sont ces thématiques qui guident la 2nde édition de la manifestation.

Le nombre de soirées AOC double, passant à 8, sans compter les rencontres proposées en amont qui intègrent de nouveaux territoires à l’échelle de la région : Pau, Sainte Livrade et Mont de Marsan.
Le comité de pilotage se renforce, désormais composé de : ALIFS, le Boulevard des Potes, le CLAP Sud-Ouest, MC2a, O2Radio et le RAHMI. Tout comme le partenariat institutionnel : le Conseil Régional d’Aquitaine et le Conseil Général de la Gironde rejoignent la DRJSCS/ACSE et la DRAC.

Cette seconde édition offre de beaux moments artistiques intimement liés au contenu des débats. Comme le souligne un article de Sud-Ouest (11/12/2009),

« Plus que de simples éléments décoratifs, les concerts ou interventions spectaculaires et musicales participent du fond des choses »

>> 2010

Suite au bilan positif de l’édition 2009, la 3ème édition des AOC de l’égalité est reconduite sur 10 jours entre novembre et décembre 2010, avec 13 AOC dans 7 villes différentes et un objectif partagé : inscrire dans les débats publics le principe du dialogue interculturel et de la cohésion sociale.
5 thématiques guident cette nouvelle édition :
•    La politique de la Ville : de l’idée initiale de bilan : quel état des lieux après 20 ans de Politique de la Ville ? Qu’a apporté la politique de la ville aux habitants des quartiers ? Où en serait-on si elle n’avait jamais existé ? Quel est le sens des opérations de démolitions – reconstructions ?
•    La question des gens du voyage
•    La musique comme outil de lutte et comme patrimoine culturel commun
•    La question des migrations traitée sous plusieurs angles : juridique, historique et transmission familiale
•    La lutte contre les discriminations spatiales, économiques, et culturelles

25113_1_FR_original
Source : Affiche du film projeté le 5 déc. lors de l’AOC « Gens du voyage ou Roms, des Français ou des Européens comme les autres ? »

En mettant à l’honneur la question des gens du voyage et celle des Roms, lors de plusieurs soirées AOC, nous abordons, sans le savoir, un sujet qui occupera bientôt la une des médias.
Comme l’explique  Didier Valdès, Directeur du  CaféMusic de Mont de Marsan et membre du Comité de Pilotage des AOC, notre objectif est alors

« d’éclaircir les différentes dénominations (gitans, Manouches, Roms…) données aux gens du voyage » car « il y a souvent un amalgame de fait. Notre priorité, c’est d’informer, de faire mieux connaitre ces gens ; quelle est leur histoire ? leur parcours ? » (Sud-ouest, 24/10/2010, Claire Talgorn)

 

>> 2011

Du 25 novembre au 9 décembre 2011, la 4ème édition se décline sous forme de 8 soirées AOC et autant de sujets traités :

•    L’engagement
•    L’accompagnement des jeunes
•    Révolutions arabes et numériques
•    De nouvelles solidarités pour repenser les modèles économiques
•    La montée des extrêmes-droites en Europe
•    Rencontres au-delà des murs et des frontières
•    Noirs de France, Noirs d’Aquitaine

Un an après le déclenchement des printemps arabes, nous mettons l’accent sur la jeunesse, celle qui s’engage et qui se révolte. Pour la 1ère fois, des lycéens et collégiens participent à la manifestation. En nous interrogeant sur la montée des extrême-droite en Europe, sur les notions de voyage et de migration, en valorisant un projet d’agrotourisme collaboratif entre la France et le Maroc, nous enrichissons également la manifestation d’une réflexion plus internationale.

afriscope
Source : Afriscope, nov.-déc. 201

La soirée « Noirs de France Noirs d’Aquitaine » proposée au Rocher de Palmer en clôture de la manifestation marque particulièrement les esprits par son caractère festif et ses propositions artistiques inédites : combats de boxe, défilés de mode, rencontres littéraires, sans compter les expositions, concerts, etc.

 

>> 2012

La 5ème édition rassemble plus de 100 partenaires aquitains pour des rencontres, débats, animations, spectacles… organisés dans 4 départements et 11 villes d’Aquitaine.
Au total, ce sont 16 soirées qui mettent à l’honneur l’égalité des droits.
Pour la 1ère fois, les délibérations du collectif peuvent s’appuyer sur une Charte des AOC de l’égalité en Aquitaine élaborée et validée par tous les membres du comité d’organisation, précisant les objectifs de la manifestation et son mode d’organisation.
La manifestation se construit, cette année-là, autour de 4 fils conducteurs : la jeunesse, les migrations, le genre et la place des artistes dans la société.

A noter également le renforcement de la dimension régionale de la manifestation, avec des AOC organisés à Marmande, Mont de Marsan, Pau, Hendaye, Ambarès-et-Lagrave, Bègles, Bordeaux, Castillon la Bataille, Cenon, Floirac. Les lieux d’accueil des AOC se diversifient avec notamment, un AOC très convivial organisé au cercle de Garein, membre de la Fédération des cercles de Gascogne.

prog 2012
Source : double-page du programme Consacré à l’AOC « Polices-population

Véritable laboratoire d’idées, la manifestation valorise des expériences innovantes mais elle peut aussi enclencher de nouvelles  initiatives. L’AOC concernant les rapports police-population est à ce titre emblématique.
La mise en œuvre de cette soirée nécessite de nombreuses réunions de travail avec la Préfecture et les services de Police. Une préparation longue mais véritablement utile puisqu’elle aboutit à la création d’un Observatoire sur les rapports police-population sur la ZSP Cenon-Floirac-Bordeaux.

>> 2013

La 6ème édition nous permet de revenir sur un évènement-clé de l’histoire de France et pourtant tombé dans l’oubli. La Marche pour l’égalité de 1983, surnommée « Marche des beurs » par les médias, réunit jusqu’à 60 000 personnes, en réaction aux violences racistes et à la montée du Front National. Pour la 1ère fois, elle met en lumière des problématiques liées à la jeunesse des quartiers populaires et à l’interculturalité.

Marche des beurs
Appel à la « Marche des beurs »

Cet anniversaire (1983-2013) nous offre la possibilité d’analyser la société contemporaine, tout en questionnant l’Histoire.
Parmi nos invités, nous comptons d’anciens marcheurs notamment le chanteur Rachid Taha et Toumi Djaidja, initiateur de la Marche en 1983, mais aussi des experts -le sociologue François Dubet, les historiens Pascal Blanchard et Naima Yahi- ainsi que des réalisateurs : Samia Chala autour de la projection du documentaire  » Marcheurs, chronique des années beur ».

30 ans après, la Marche n’a pas répondu à tous les espoirs, elle a néanmoins fait avancer les politiques publiques et poussé la société à prendre compte sa dimension interculturelle.
Des actions et projets constructifs mis en œuvre par la société civile montrent que l’égalité est en marche aujourd’hui, malgré les obstacles, les résistances et les incompréhensions.
Au total, ce sont 12 soirées AOC qui sont proposées en Aquitaine :
•    Marchons pour l’égalité !
•    Awada Kpé Kpé La chrysalide, dans le cadre du festival Migrants Scènes
•    Spectacle au Pied du mur sans porte au TNBA
•    Le don, le partage, l’échange, une réponse à la crise ?
•    Egalité : nom féminin… Parlons-en !
•    Ma ville idéale
•    Demain on part, sur les migrants âgés
•    Le campus, espace de transformation sociale ?
•    Masculin, Féminin : un singulier pluriel
•    Rencontre avec Rachid Taha et concert
•    La nuit de l’égalité

>> 2014

Du 22 novembre au 13 décembre 2014, la 7ème édition de la manifestation se décline sous forme de 14 rencontres, dans 3 départements et 7 villes d’Aquitaine.

La question de la laïcité occupe une place centrale. Nous l’abordons de plusieurs manières : pédagogique, en réexpliquant un terme finalement mal compris du grand public ; mais aussi pragmatique : de nombreux acteurs associatifs sont confrontés, dans leur pratique professionnelle, à la mise en œuvre de la laïcité.

La jeunesse des quartiers populaires, les trajectoires de migrants et leur accueil en France, la place des Roms sont également au cœur de cette 7ème édition. Grâce au précieux travail de mobilisation effectué par les associations dans les semaines qui précèdent la manifestation, nous parvenons à associer aux débats les personnes dont on parle : les familles bulgares et roumaines sont activement présentes lors de l’AOC du Rocher de Palmer, des migrants mobilisés par le Centre d’Accueil des Demandeurs d’Asile de Bègles nous offrent des témoignages émouvants lors de l’AOC au Centre social et culturel de l’Estey.

Liberte egaliteLa manifestation offre des entrées multiples : sociétale, militante, culturelle, etc… Pour la rendre la plus accessible possible, nous faisons appel au dessinateur de presse Urbs qui illustre le programme de la manifestation avec ses dessins caustiques.

Sa présence active lors des débats en Gironde est très appréciée du public présent. A travers ses illustrations en direct, il sait apporter cette note d’humour et d’intelligence qui permet à la fois de détendre les débats mais aussi de pointer les aspects les plus problématiques des sujets d’actualité traités.

>> 2015

Les attentats de janvier 2015 sont une onde de choc pour un grand nombre de personnes. Le collectif des AOC de l’égalité ne fait pas exception.

Ces terribles événements renforcent notre conviction que, même si c’est difficile, nous devons continuer à parler, échanger, confronter nos points de vue, même divergents… surtout divergents.
« Palabrer », « blablater », confronter ses idées, imaginer et construire pour faire avancer les politiques publiques et mieux vivre ensemble.

Un renversement se produit néanmoins dans notre manière d’aborder les différents sujets. Le mot FRATERNITE revient comme un fil rouge dans toutes les rencontres organisées depuis janvier 2015. Le comité de pilotage propose de placer cette question au cœur de la  8ème édition et de l’interroger.
Quel que soit le sujet traité : transmission, laïcité, égalité hommes-femmes, etc., nous voulons souligner ce qui nous rapproche plutôt que ce qui nous divise, sans pour autant évincer la question centrale de l’égalité des droits.