Edito 2020

« Le présent n’est pas un passé
en puissance » (Simone)

L’AOC nouveau est arrivé. On ne le boira pas cette année,
mesures sanitaires obligent, mais on le vivra à fond, sans modération.

En voiture Simone !

On a beau voir, on a beau dire, finalement nous avons de la chance.
Primo, d’être passé à côté du virus, de l’hosto, de la déglingue la plus totale, de la mort même… quoique j’en connais qui, mais oui on va les soutenir, les soigner, les aider, ils vont se relever.
Deuxio, justement nous ne sommes pas isolés comme on dit de ceux, celles, qui débarquent complètement démuni(e)s, sorti(e)s des lames de fond assassines de nos mers cruelles.

Parce que tout ce qui compte d’humains déterminés, engagés, généreux, se sont relevés les manches et ont entrepris de faire SOCIÉTÉ comme disent certains, de faire HUMANITÉ diront les autres, ce qui est peut-être la même chose, tout est question de vocabulaire.

Bref, elles, nous, ils, vous, lui, toi, elle, je…
quelles que soient les compétences, les professions, les âges et origines ont bousculé le sort maudit, renversé la table et dressé les nouvelles règles
du « monde d’après ».

Tu me diras que c’est du fantasme, de l’utopie, du roman à trois balles ou de la poésie.
Oui peut-être, mais pas que, et comme dit Simone, à présent,

« il est le moment du choix et de l’action. »
(de Beauvoir)

Guy Lenoir
Pour le comité de pilotage